mardi 18 septembre 2007

La Divine



C’est donc aujourd’hui l’anniversaire de Greta Garbo. Lorsque certains ne jurent que par les anniversaires de décès, je continue à leur préférer les anniversaires de naissance, comme si tous ces personnages étaient encore vivants. Ils le sont sûrement, d’une certaine façon.


Greta Garbo, de son vrai nom Greta Lovisa Gustafsson, actrice suédoise, née le 18 septembre 1905 à Stockholm en Suède, décédée le 15 avril 1990 à New-York, à l’âge de 84 ans. Qui passa brillamment du cinéma muet au parlant grâce à sa très belle voix.
Surnommée « la Divine » ou « The Face », en 1950, elle est reconnue comme !a plus belle femme dans le Guinness des records.


Les films muets

Peter le vagabond (Suède 1922)
La Légende de Gosta Berling (Suède 1924)
La Rue sans joje (Allemagne 1925)
Le Torrent (Etats-Unis 1926)
La tentatrice (Etats-Unis 1926)
La Chair et le Diable (Etats-Unis 1926)
Lave (Etats-Unis 1927)
La Femme Divine (Etats-Unis 1928)
La belle Ténébreuse (Etats-Unis 1928)
Intrigues (Etats-Unis 1928)
Terre de Volupté (Etats-Unis 1929)
Le Droit d'Aimer (Etats-Unis 1929)
Le Baiser (Etats-Unis 1929)



Le passage au cinéma parlant eu lieu en 1930 quand elle interpréta un petit rôle dans le film Anna Christie. Son look de Divine fut dès lors accompagné par une voix grave et séduisante. Lorsqu'elle prononça une des premières répliques du film (« Give me a whiskey. Ginger ale on the side. And don’t be stingy, baby”) Le monde tomba sous son charme. Anna Christie fit de Garbo une star du parlant et lui valut une nomination aux oscars pour le rôle de la meilleure actrice.

(source)


"Life would be so wonderful if we only knew what to do with it."


Une belle biographie à lire ICI


"I never said, 'I want to be alone.' I only said, 'I want to be left alone.' There is all the difference."



Federico Fellini dit d'elle : «Elle fut la fondatrice d'un ordre religieux appelé cinéma.»

Jean Cocteau admirait si fort Greta Garbo, qu'il avait écrit le rôle d'Elisabeth des Enfants terribles en pensant à elle. Il aurait aimé l'avoir pour interprète dans son film l'Aigle à deux têtes.









Les films parlants

Anna Christie (Etats-Unis 1930)
Romance (Etats-Unis 1930)
Anna Christie (Etats-Unis 1930) (Allemagne)
L'Inspiratrice (Etats-Unis 1931)
Susan Lennox (Etats-Unis 1931)
Mata Hari (Etats-Unis 1931)
Grand Hôtel (Etats-Unis 1932)
Comme tu me veux (Etats-Unis 1932)
La Reine Christine (Etats-Unis 1933)
Le Voile des lllusions (Etats-Unis 1934)
Anna Karénine (Etats-Unis l 935)
Le Roman de Marguerite Gautier (Etats-Unis 1936)
Marie Walewska (Etats-Unis 1937)
Ninotchka (Etats-Unis 1939)
La Femme aux deux visages (Etats-Unis 1941)




"There is no one who would have me - I can't cook."

EDIT : allez donc jeter un coup d'oeil par les fenêtres sur la cour...

12 commentaires:

La Trollette a dit…

Peu d'actrices (et d'acteurs) ont pu passer le cap du cinéma devenu parlant.
Elle en fut. Et tant mieux parce qu'elle a du coup pu montrer à quel point elle n'était pas "que" belle mais qu'elle était une "vraie" actrice, une "vraie voix".
Je trouve que la voix incarne bien mieux une personnalité qu'un visage.
Et puis t'imagines? On serait passé à côté de cette voix! Quel dommage!

Continue à célébrer les anniversaires Comme tu le dis, ça permet de continuer à les faire vivre.

Biz

Bridget a dit…

Je crois que j'ai vu tous les films parlants!
Merci pour ce bel article illustré et animé!
J'aime ce geste de disparaitre dans l'ombre en pleine gloire pour continuer à vivre à l'abri des regards, c'est très romanesque.

Lily a dit…

Elle était sublime !
Merci pour ce beau billet !

Lamousmé a dit…

tres beau billet sur une sublime femme!!!! c'est l'anniv de ma maman aussi remarque!!!! :o)))

Marraine a dit…

> La Trollette: et vive le parlant! bon, le muet c'est pas mal aussi...

> Bridget: "Qu'on ne me voit jamais fanée sous ma dentelle..." (Barbara)

> Contente que ça t'aie plu, Lily!

> Bon anniveraire à Madame ta mère, Lamousmé!

Virginie a dit…

La finesse de ses traits n'est pas sans me rappeler ceux d'une certaine fille du Consul...

caroline_8 a dit…

Tout à fait d'accord, Virginie... La finesse des traits et un cou... à porter des bijoux! Mais c'était une femme à deux visages... peut être comme chacune d'entre nous.

Merisi a dit…

"There is no one who would have me - I can't cook."

There's so much wisdom and sadness in that simple statement. She was way ahead of her times. Admirable.
Merci for all those memories of her. I shall be back to indulge some more. :-)

Vanessa a dit…

Oui, oui, je confirme avoir une lacune certaine en cinéma muet et cinéma tout court...Il va falloir y remédier même si mon homme aime par dessus tout le cinéma indépendant contemporain.

Marraine a dit…

> Virginie: tu vois ça comme ça? elle va être flattée quand je le lui dirai! (si je le lui dis, il ne faudrait pas qu'elle prenne la grosse tête!...)

> Caroline: un visage public et un privé, au moins, sans devenir schizophrène... Je n'aimerais pas être actrice pour cela entre autre.

> Yes, Merisi, you wrote the right words, wisdom and sadness, but perhaps also loneliness,the one from the very great stars.

Marraine a dit…

> Vanessa: Des lacunes cinématographiques?! Nous sommes au moins deux...

elisa a dit…

quelle Femme !
comme toi je n'aime que les anniversaires "de naissance"

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...