lundi 4 août 2008

Extrait du Journal d’un été passé (1)

Seawind

 Ma soeur pataugeait dans l’eau, éclaboussait ma mère à côté d’elle en riant. Les pieds nus dans le sable mouillé, elle courrait vers la vague, puis s’enfuyait avec le reflux.

Je l’appelai. Ma pelle à la main, je tassais le sable dans un sceau.
Elle arriva les mains pleines de coquillages, ces petits coquillages longs, ovales, bivalves qui forment des ailes de papillons lorsqu’on les ouvre à plat.
Plus tard, elle décorerait les tours du fragile château, alors que j’avais en grande partie terminé sa construction. Je décidai d’y ajouter un pont-levis, des douves et des créneaux.
La plus remarquable partie du bâtiment en était indéniablement le donjon, solide, trapu, mais avec cette grâce puissante, rassurante.
Les habitants seraient bien protégées.

Photo: L'armoire de Léo et Lisa - Mrs Darcy

L’après-midi touchait à sa fin, le soleil baissait doucement et ma mère nous appelait, rangeait les affaires de plage. Elle tenait ma sœur par la main et nous rentrions vers la maison.

Je me retournai.
Le château brillait dans la lumière du soleil couchant, indestructible, inébranlable…

Bamburgh castle evening

à suivre ...

3 commentaires:

Chrixcel a dit…

Nous sommes sur la même longueur d'ondes ! Pour ces vacances, la plage, pour moi, se limitera à celle de Paris !

Virginie Gervais-Marchal alias niniegm a dit…

Est ce que les douves passent sous le pont-levis? parce que c'est balèze à faire ça, ça s'écroule souvent, enfin il faut que le sale soit assez humide...mais pas trop, et assez fin plutôt que grossier, enfin tout un art le tunnel...

Marraine a dit…

> Chrixcel : Et elle était belle? Quand à moi, je n'ai pas vu du tout la plage cet été.

> Virginie: J'imagine que les douves passent sous le pont levis, mais le renforcer avec un morceau de bois flotté, ça devrait tenir, non?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...