dimanche 27 avril 2008

Le pique-nique de Diane, ou la cruelle vengeance de la forêt

Photobucket
Diane de Versailles, musée du Louvre

En réponse à Caroline, qui plaignit mes pauvre cervidés lors du pique-nique chasseur


Photobucket
(sources haut, bas gauche, bas droite)

Dans le vallon Gargaphie, couronné de pins et de cyprès, il existe une grotte consacré à la déesse Diane. Naturellement creusée dans le rocher, une source y a formé un bassin d’eau claire, qui bordée de gazon.

Or, ce jour-là, la déesse revenait de chasse, elle était fatiguée et délassait des muscles fourbus dans l’eau de la source, à l’abri des regards dans un bosquet bien caché.

Photobucket
Boucher – Diane sortant du Bain – musée du Louvre

Elle a confié son javelot, son carquois et son arc à une de ses nymphes, une autre a massé ses épaules endolories, et toutes se baignaient et jouaient dans l’eau transparente.

Photobucket
Jean-Baptiste Camille Corot – Diane et Actéon – (détail)

Le jour tombait et les nymphes avaient prévu un repas pour les revigorer toutes.
Les offrandes à la déesse avaient été nombreuses : du pain, du vin, des fruits des jardins, venaient s’ajouter aux cueillettes de la forêt auxquelles s’étaient livrées les nymphes pendant la journée, entre deux amusements.

Photobucket

Des femmes venues adorer la Chasseresse, protectrice de la mère et de l’enfant, avaient aussi apporté, quelques heures plus tôt, des nougats, des gâteaux au miel et aux amandes -selon la recette d’Apicius- des marmelades et autres douceurs, n’oubliant pas que la déesse était une femme, tout comme elles. (oui, c’est bien beau l’Olympe mais on ne s’y nourrit que d’ambroisie et de nectar…)

Photobucket

Petite recette de sucrerie :
Avec du fromage de brebis frais ( du type brousse), à laisser égoutter dans une étamine, et de la semoule fine : dans un bol, mettre le même volume de brousse et de semoule, ajouter une pincée de sel, bien mélanger, laisser reposer – environ une heure.
Faire frire dans l’huile bouillante, laisser dorer, et égoutter les petits beignets de la taille d’une noix.
Les rouler enfin dans du miel (liquéfié dans une petite casserole), et dans des graines de pavot ou de sésame grillées (à sec).


Mais voilà que l’arrogant jeune Actéon, qui prétendait être supérieur à la chasse, avait lui aussi regagné son campement après avoir massacré du gibier en grand nombre.

Photobucket
Diane et Actéon – (Détail)Jacopo da Ponte (Bassano del Grappa) - Art Institute of Chicago
Fatigué de sa journée, il décide de s’éloigner un peu de ses compagnons, qui se reposent et préparent le repas du soir, alors que le soleil baisse à l’horizon.
Tandis que Diane se baigne dans la fontaine de Gargaphie, Actéon errant d'un pas incertain dans ce bocage qui lui est inconnu, arrive dans l'enceinte sacrée, entraîné par le destin qui le conduit.
Photobucket
Artémis/ Diane dans son bain accompagnée par ses Nymphes Syrie - musée de Shahba - mosaïque du IIIe siècle ap.J.-C.
À peine est-il entré dans la grotte où coule une onde fugitive, que les nymphes l'apercevant, frémissent de paraître nues, frappent leur sein, font retentir la forêt de leurs cris, et s'empressent autour de la déesse pour la dérober à des yeux indiscrets.

Photobucket
Titien - Diane et Actéon (Edimbourg, National Gallery of Scotland)
La déesse rougit de honte et de colère! On l’a vue toute nue ! Et qui plus est, c’est un mortel qui est coupable du sacrilège. Cet homme est peut-être arrivé là par hasard, mais il n’en est pas moins coupable de ce crime de lèse-déesse, pense-t-elle. Ce prétentieux fanfaron va aller raconter partout ce qui vient de se passer, j’empêcherai cela !
Que n'a-t-elle à la main et son arc et ses traits rapides !Elle jette de l’eau à la figure du jeune homme et prononce ces mots, annonciateurs de sa perte prochaine : " Maintenant, va raconter que tu m'as vue sans voile, si tu le peux, j'y consens. "

Photobucket

Elle dit, et soudain sur la tête du prince s'élève un bois rameux;

Photobucket
Cavalier d'Arpin (1568-1640): Diane et Actéon - Musée du Louvre

son cou s'allonge; ses oreilles se dressent en pointe; ses mains sont des pieds; ses bras, des jambes effilées; et tout son corps se couvre d'une peau tachetée. À ces changements rapides la déesse ajoute la crainte. Il fuit; et dans sa course il s'étonne de sa légèreté. À peine dans une eau limpide a-t-il vu sa nouvelle figure -Le voilà changé en cerf. –Mais hélas pour le chasseur, ses chiens l'ont aperçu.

Cette meute, emportée par l'ardeur de la proie, poursuit Actéon, et s'élance à travers les montagnes, à travers les rochers escarpés ou sans voie. Actéon fuit, poursuivi dans ces mêmes lieux où tant de fois il poursuivit les hôtes des forêts.

Photobucket
Photobucket

Voici la triste fin (dont je vous épargne les détails sanguinolents) du chasseur Actéon et la cruelle vengeance de la forêt…

*****************

Le texte en italique est une traduction des Métamorphoses d'Ovide.
Il me manque trois références, si vous les connaissez, je vous offre toute ma reconnaissance!

6 commentaires:

caroline_8 a dit…

J'ai essayé toute l'après midi, de te trouver les trois références manquantes, mais en vain...?

Marraine a dit…

> caroline: Merci, mais ne perds pas trop de temps avec ça ;-) je suis sûre qu'on va les trouver au moment où on ne s'y attend plus...Quoique Florizelle ou Envol sauraient peut-être...

Virginie Gervais-Marchal alias niniegm a dit…

Je ne connaissais pas ce mythe, merci pour le récit, je saurai dès à présent quoi dire si on me surprend nue dans une grotte à piaffer avec mes copines!
Bien sur, il faut que le gars en question soit chasseur, et ait ses chiens avec lui, ça fait beaucoup de conditions...et puis il ne faut pas qu'il soit trop beau non plus sinon cela serait du gâchis! Il y a certaines copines qui ne me laisseraient pas faire, et je ne parle pas que d'une célibataire serbe...

Bon je stoppe là mes divagations "grottesque"! Parce que avant toute chose je ne suis pas déesse...:(

zoechiffon a dit…

En voilà de la belle histoire !!!
et avec des images ,je suis comblée
Merci

Tietie007 a dit…

Superbe, ces tableaux ! Il ne manque plus que la Diane de Poitiers du tableau de François Cloué !

Vanessa a dit…

Oh j'aime beaucoup cette vengeance...tes piques-niques m'emmènent toujours loin... et puis ces douceurs...hum, sur mes hanches, mon coeur et aussi sur mon âme...enveloppée!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...