samedi 27 septembre 2008

Oies sauvages et consors

Photobucket

Photobucket

Cerfs-volants /Kites : Frederikson Stallard
Colliers/Neklaces : Tatty Devine
Corbeau en biscuit/Biscuit crow : Nymphenburg

Photobucket
Photobucket
Photobucket

"Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent. "

Un texte de Louis Aragon, adapté et chanté par Léo Ferré, puis par Yves Montand entre autres.

Part of a beautiful French text written by Aragon, and sung by Léo Ferré, and Yves Montand .

4 commentaires:

Adélie a dit…

... chantée aussi par Philippe Léotard sur un CD où il chante Ferré, la plus belle version que je connaisse de ce texte sublime...

Marraine a dit…

> adélie: Je ne connais pas cette version-là, merci pour l'info!

cali rezo a dit…

coucou
à propos d'oiseaux, connais-tu le travail d'Anne-Lise ? :
http://anneliselk.blogspot.com/2008/01/dautres-images-de-lexposition-pont.html

Marraine a dit…

> Cali rezo: Non, je ne connaissais pas, merci pour l'info!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...