jeudi 28 février 2008

Le curieux sacrifice

Photobucket

Photobucket

Le crâne d’un mouton sacrifié me regardait de haut, les orbites vides de logique, comme animées d’un tourbillon de folie interne. Il était paré de cristal de roche et flottait dans le vide au dessus de moi. Un totem scarificateur veillait derrière lui au bon déroulement de la cérémonie.
Quelle cérémonie ? dis-je à haute voix, tout à coup plus qu’intriguée, l’affolement me gagnait.
Je devais retrouver mon calme. Paris veillait. Paris restait là, derrière moi, avec ses façades haussmanniennes à l’épreuve de la magie noire. Les sorciers des lointaines îles de la Sonde n’avaient qu’à bien se tenir, je résisterai. Et lorsqu’ils me passeraient le collier de porcelaines géantes aux sensuelles lèvres rosées autour du cou, lorsqu’ils m’enduiraient d’huile de fleurs de tiaré, pour me jeter au dieu de la mort, Paris serait là, et me protègerait.
Enfin je rentrais dans l’étrange cabinet sombre où mon regard n’arrivait pas tout de suite à distinguer les objets dans la pénombre. Je m’habituai au manque de lumière et les œufs de ptérodactyles m’apparurent dans toute leur splendeur. Le dieu oiseau vénéré par le sorcier s’incarnait dans un perroquet qui disait l’avenir dans les brindilles placées dans une assiette de porcelaine chinoise ancienne…

… bousculée par un enfant qui jouait avec son ballon, je décollais mon nez de la vitrine et repartais vers la rue, vivante et bien réelle.
Paris je t’aime…

3 commentaires:

dourvac'h a dit…

Cela commence comme dans un bric-à-brac clair-obscur de conte d'Hans-Christian Andersen et cela se poursuit finement - comme dans cette très inquiétante et belle nouvelle fantastique de Claude Seignolle (le Bahut Noir, recueil "la Nuit des Halles et autres récits", Phébus)... L'ambiance est très prenante, le style très sinueux, "enveloppant" : bref, j'aime beaucoup ton "instantané fantastique" (on entre aussitôt dans les pensées de ton personnage : donc pari(s) gagné ! ).

Une nouvelle-éclair, digne de Guy de Maupassant : furieusement XIXème (siècle, pas arr. !)... Très sincère bravo !!!

Bises & amitié à toi ! Et moi, je t'invite dans les brumes...

Envol de papillons a dit…

Surprenant ! Paris insolite et quelle conteuse, je me laisse prendre au fil des mots.

Marraine a dit…

> dourvac'h : merci! j'aime bien écrire, mais les mots ne viennent pas à chaque fois, et comme je suis impatiente, je ne traine pas à les attendre. Parfois, ils sont là, comme une évidence... parfois non...

> envoldepapillons: je suis touchée que tu m'adresses un tel compliment...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...