dimanche 21 janvier 2007

Jardin en ville


Des mots sans beaucoup d’importance, c’est peut-être pour cela qu’on ne les distingue pas bien. Des mots qui s’envolent, comme les graminées, au vent de janvier peu hivernal. Le froid est annoncé pour cette semaine. Aujourd’hui, il fait encore bon, l’air est tiède. Entendu les mouettes ce matin, en sortant, puis les étourneaux, les sansonnets, les moineaux et les merles.

2 commentaires:

Virginie a dit…

c'est beau...

moi quand je me lève, j'entend les camions poubelles, les sirènes, les klaxonnes, les moteurs vrombissants, les deux roues slalomants...

des airs qui manquent un peu de poésie ma foi, en ce qui me concerne en tous les cas...

Marraine a dit…

C'est vrai que c'est un luxe, en ville ne pas entendre de bruit. Il faudra un jour que je parle de ce que j'appelle "l'heure des oiseaux", une véritable volière qui s'installe matin et soir dans les marroniers de la place en bas de chez moi.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...