lundi 20 avril 2009

Narcissisme

Un Orphée narcissique, Jean Marais dans le film de Jean Cocteau, Orphée aux Enfers. (Petit mot à l'attention de Bridget : Patience, ce n'est qu'un début...;-)

Près de là était une fontaine dont l'eau pure, argentée, inconnue aux bergers, n'avait jamais été troublée ni par les chèvres qui paissent sur les montagnes, ni par les troupeaux des environs.

Narcisse vint s'asseoir, attiré par la beauté, la fraîcheur, et le silence de ces lieux. Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté.

Photobucket
Mais si la glace se trouble, le reflet disparait et le pauvre Narcisse en mourra de douleur de ne plus voir l'image aimée.
Asylum – Narcisse
Exposé du 3 Avril au 23 Mai 2009, Tools Galerie


Photobucket

- A gauche, Narcisse par Mathieu Lehanneur
"Assouvir jusqu’à l’écœurement nos besoins de narcissisme."
"Miroir liquide. A l’état initial, la surface est plane et reflète sans déformation. Lorsqu’on s’y approche, la vasque intérieure se met en rotation et déforme la surface du miroir."
- A droite, détail de Narcisse et Echo de Waterhouse.

Il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !

Il pleure, l'eau se trouble, l'image disparaît; et croyant la voir s'éloigner : "Où fuis-tu, s'écria-t-il, cruel ? je t'en conjure, arrête, et ne quitte point ton amant.


Ainsi, brûlé d'une flamme secrète, l'infortuné se consume et périt. Son teint n'a plus l'éclat de la rose et du lis; il a perdu cette force et cette beauté qu'il avait trop aimée, cette beauté qu'aima trop la malheureuse Écho.

Est-ce l'ombre de la pauvre nymphe Echo qui se cherche dans le miroir de Narcisse d'où avait disparu l'image de son bien-aimé?

Bo Reudler studio - Narcisse, 2005

Photobucket
à gauche, un Narcisse de Pompéi,
à droite celui du Caravage

On avait déjà préparé le bûcher, les torches, le tombeau; mais le corps de Narcisse avait disparu; et à sa place les Nymphes ne trouvèrent qu'une fleur d'or de feuilles d'albâtre couronnée.

Les textes en italique sont extraits des Métamorphoses d'Ovide, livre III,(339-510)

à suivre...

6 commentaires:

Bridget a dit…

Humm, quel joli billet! Merci pour le clin d'oeil. Cette histoire est si belle et si troublante!...et Jean Marais et Waterhouse et Caravage...et des découvertes! Bravo!

Marraine a dit…

> Bridget, ce n'est qu'un début, mais je n'ai pas le temps de poster les billets suivants avant plusieurs jours maintenant!

Fernando a dit…

Le trouble, les larmes
remplissent aujourd’hui
mes malheureux moments.
Extaraite de Orphée et Eurydice.

Ulla a dit…

I never would have thought of doing a post on Narcissisme, but this works! You just have an amazing eye! Love the teaparty images below too...
Ulla

Virginie Gervais-Marchal a dit…

Merci pour ces belles évocations!

Repose toi bien!

Marraine a dit…

> Fernando : j'aime cet opéra, merci pour l'extrait!

> Ulla : thank you, I have to publish the next posts about narcissism and mirrors, but I did not found yet the time for it.

> Merci Virginie :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...