vendredi 21 décembre 2007

Le pays de l’Hiver

Pour Vanessa. Une vision de l'hiver.

C'est une histoire qui pourrait avoir des allures de contes, mais ce n'est pas celui auquel on pourrait s'attendre...

Ca a commencé au début de l’automne, ils traversaient une forêt très sombre, presque noire à force d'être sombre, avec des arbres qui n'en finissaient pas d'être hauts. La voiture était confortable, rapide, silencieuse, impeccable, sans une poussière sur la carrosserie aussi noire que la forêt. La route qui traversaient cette forêt étaient presque déserte, même en pleine journée. Le chauffeur portait casquette et uniforme, et connaissait parfaitement son chemin, tous ses gestes étaient précis et sans aucune fioriture.

Et il y eut ce réverbère moderne, au dessus de la route que l’on voyait à travers les vitres trop propres, un réverbère qui marquait le début d’une nouvelle tranche de vie. Il s’est approché, a regardé, puis s’est éloigné aussi vite que la voiture roulait.

Le froid arriverait bientôt, après de belles couleurs d’automne, mais très sûrement. LE froid et LA nuit. Où étaient les odeurs, les couleurs, les sons ? Où étaient la mer, le sable, le désert ? Ici tout était plus froid, dur, inodore… Du moins en apparence, le choc des contrastes était violent. Mais la maison était chaude et confortable, à côté de la forêt avec ses scarabées à la carapace ventrale métallisée. Et bientôt, l'eau des grands lacs gèleraient, la neige recouvrirait tout, les patins, les luges et les traineaux feraient leur apparition, dans la forêt, les arbres se transformeraient en cristal, comme un décor d'Andersen, si grandes colonnes d'un palais de glace éternelles...




Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


Peu à peu, il y eut la découverte de la chaleur dans ce pays de l’hiver, les pains d’épices, les gâteaux, les chocolats chauds, les bougies partout, les fêtes de fin d’année avec « la famille que l’on se choisit », les énormes sapins de Noël, les couronnes à accrocher sur la porte, les marchés, les vins chauds pour les grandes personnes, les galettes de pommes de terre qui brûlaient les doigts et la langue, tout juste sorties de l’huile bouillante avec de la compote de pomme, le délicieux jarret de porc avec du chou rouge et des pommes de terre (encore et toujours), les fêtes et récitals chez le professeur de piano, - ancienne et majestueuse cantatrice - dans cette maison avec 3 pianos à queue, où pas un mètre carré n’était recouvert de tapis, dentelles au crochet ou coupelles de chocolats, et ce jardin où les groseilles et les fraises se portaient si bien à la belle saison qu’on ne pouvait jamais toutes les engloutir avec les litres de crème fouettée servie dans les coupes de cristal.


Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket


A la télévision, il y avait un dessin-animé: l'histoire de quatre enfants dans un pays de neige, avec une sorcière blanche, un lion qui ne venait pas et une armoire magique...

Mais le froid et l’hiver ne se faisaient pas oublier si facilement, et derrière la lueur des bougies, il guettait toujours, et restait bien présent. Parfois, on le voyait, au détour d’un trajet en bus ou en voiture : il était là, sinistre, sous la forme d’un mur gris, et d’un mirador. Il était dans la cave sombre, et portait le visage d’une porte blindée de Bunker. Et lorsque, privilégiés, ils avaient le droit de passer « de l’autre côté », ils étaient dans le vrai pays de l’hiver. Les rares passants rasaient les murs noirs et sales, criblés d’impact de balles. Les soldats marchaient au pas de l’oie et les tanks sillonnaient parfois les rues. Rien dans les magasins, les vitrines étaient restées figées dans un autre temps et la tristesse s’infiltrait très vite.

C’était la guerre froide.
C’était Berlin…

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket



sources: Narnia, Etolane, culture.gouv.fr, medienwerkstatt, ma déco à moi, blog.hofstaetter.ch, penglobe.hautetfort.com, TSR découvertes, JJKphotos, Berlin Mauer, The wine makers wife

****************

On trouve déjà ça et là, d'autres passeurs d'imaginaires lancés sur ce thème de l'hiver comme Caroline ou Lily, entre autres. Vanessa nous dévoilera les liens vers les différentes participations dans quelques jours...

9 commentaires:

caroline_8 a dit…

Sans voix et avec beaucoup d'émotion, je te dis merci pour ton si joli texte où effectivement, tu y as mis tes tripes et ton coeur et c'est bien réaliste pour une marraine la fée...

Hänsel und Gretel a dit…

"Mit den Füsschen tapp tapp tapp,
mit den Händchen klapp klapp klapp,
einmal hin, einmal her,
rund herum,
es ist nicht schwer!"

Une chanson enfouie dans l'épaisseur des Noëls berlinois, pour toi.

Porte toi bien

Marraine a dit…

> Je suis touchée, Caroline, merci!

> Hansel und Gretel: Merci! celle-là, je ne la connaissais pas, je me souviens du "König Nussknacker, dass bin ich...", ou d'autres comptines, peut-être ai-je joué à la corde sur celle-ci?...

l Oursonne a dit…

Que voilà un blog étonnant à bien des égards. J'y reviendrai. Bon Noël, marraine la fée.

Béatrix a dit…

j'aime beaucoup ton article il est touchant et remuant..surtout la fin et cette époque..je connais Berlin et j'adore cette ville mais je ne la connais qu'en été..l'hiver la-bas doit etre quelque chose..

Marraine a dit…

> Bonsoir l'Oursonne, soyez la bienvenue par ici, et revenez quand vous le voudrez, à bientôt!

> Béatrix: Oui, ça n'a rien à voir avec nos petits hivers moroses de l'europe de l'ouest...

Bridget a dit…

Une belle évocation de Berlin, ville pleine de sortilèges où je suis passée, il y a longtemps.
J'espère que l'hiver parisien ne t'a pas trop frappée!!Tous mes voeux de prompt!!Bises.

Marraine a dit…

> Merci Bridget, finalement, je préfère l'hiver quand il est bien froid, un vrai hiver qui "tue les microbes"!

Vanessa a dit…

Un hiver à teintes changeantes..je ne découvre ta vision que bien tardivement, je passais par là pour te souhaiter de très bonnes fêtes de fin d'année à toi et tes proches et découvre un superbe partage...la famille que l'on choisit... oui il y a des tranches de vie fabuleuses ici et là, et quelques fois les pas nous amènent vers des amitiés plus ardues...merci énormément de ton investissment dans tous tes mots.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...